La petite conserverie sonore du conservatoire

Reportage |

Photo Petite Conserverie sonore du Conservatoire

La saison artistique du conservatoire de Cholet a proposé cette année des apéritifs sonores à son public.

 

Au départ, il était question d’un anniversaire : en 2012, le Conservatoire de Musique, de Danse et d’Art dramatique du Choletais fêtait ses 10 ans passés dans le magnifique bâtiment de l’ancien hôpital. Le directeur du conservatoire est venu frapper à ma porte pour me dire que ça pourrait être l’occasion d’entendre une autre musique, celle de la vie du lieu.

Je n’ai pas réfléchi bien longtemps avant de dire oui. Je n’ai pas réfléchi d’ailleurs. Sauf pour me demander quoi raconter, comment raconter, pour qui raconter.

Et voilà partie l’histoire de la Petite conserverie sonore du conservatoire : une dizaine de pastilles pour les oreilles, qui restituent des moments de vie de ce lieu d’apprentissage, d’échange, de diffusion.

J’y allais avec la dose de préjugé normal quand on aborde une telle institution. Moi qui n’ai appris la musique que sur un synthé à l’adolescence (je maîtrisais parfaitement l’intro d’Entre gris clair et gris foncé de Goldman!), je voyais le conservatoire comme une école un peu rigide et poussiéreuse, d’où de vieux professeurs sortiraient, baguette dans la poche, prêts à tapoter les doigts des élèves récalcitrants. Bon, d’accord, j’en fais un peu trop. Mais quand même.

Mes nombreux allers et venues dans l’établissement, mes rencontres, promenades dans les longs couloirs où se mêlent les sons des instruments, ici premières gammes, là partition d’un élève très confirmé, tout cela a bousculé mes vieilles idées. Je me suis retrouvée au milieu d’un véritable lieu de vie. Où les profs se démènent pour mener d’ambitieux projets, où la musique baroque vient rencontrer les musiques actuelles, où les familles se retrouvent le mercredi pour papoter le temps du cours de leurs enfants, et où le souci de tranmission s’exprime avec beaucoup de sensibilité.

C’est le cas dans cette pastille qui laisse la parole à cinq professeurs de musique.

A l’écoute : Paroles de professeurs  9’33

2 réponses à La petite conserverie sonore du conservatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *