LE QUARTIER INOUÏ

Une géographie urbaine, sonore et sensible du quartier Favreau-les Mauges à Cholet (49).

Le Quartier inouï est une résidence sonore qui s’est déroulée pendant une année (2019-2020) dans le quartier en rénovation Favreau-les Mauges, à Cholet. Le Calame sonore, association de production documentaire audio, a imaginé ce projet et confié la direction artistique à Cécile Liège, qui a embarqué Mattieu Delaunay – musicien-créateur sonore, et sa Compagnie Atelier de Papier dans l’aventure.

Les deux artistes se sont intéressés à nos façons d’habiter les lieux, ont observé comment nous fabriquons du « chez-soi », du « chez nous », de l’intime au sein des logements privés mais aussi de l’intime dans les espaces communs et publics.

Ils se sont installés dans un appartement mis à leur disposition par le bailleur social Sèvre-Loire-Habitat et l’ont transformé en salon d’écoute. Pendant plusieurs mois, ils ont habité à leur manière le quartier : via leur présence et celle de leurs micros, via les rencontres qu’ils ont provoqué, via des événements sonores qu’ils ont organisé dans différents espaces du quartier, y compris l’appartement.

Crédit photo : ©Armandine Penna

Les chemins du Quartier inouï, installation sonore

Dans le salon de l’appartement, le sol est recouvert d’un plancher parcouru de pointillés blanc traçant des trajectoires imaginaires. Le promeneur peut zigzaguer entre les blocs de bois installés dans l’espace, représentation des bâtiments d’habitation de tout le territoire exploré par nos micros. Les habitants s’amusent à retrouver “leur” tour et, souvent, s’assoient dessus, comme pour dire “je suis chez moi ici”. Le dispositif sonore présenté ici est une méditation sur nos façons d’habiter les espaces extérieurs : prospection sonore dans les chemins du quartier, à la recherche des sons continus et mis en relation avec la voix des habitants. Le tout réinterprété par un jeu de juxtaposition, de découpage et de mixage.

Salon d’écoute Les Chemins du Quartier inouï

Chez soi, série documentaire

Parole collective captée lors d’ateliers organisés avec le Centre social du Planty, série d’entretiens menés à domicile, ces rencontres ont abouti à une série sonore. Celle-ci raconte le rapport que les habitants rencontrés pendant les résidences, entretiennent avec leur chez-soi. Chaque épisode suit la façon dont un visiteur extérieur entre progressivement dans l’intimité de son hôte.

D’abord, un premier tour du logis pour apprendre à se connaître, raconter comment chacun est arrivé dans son logement et à quoi ressemble ce dernier (Épisode 1, Première Visite).

Ensuite vient la question de l’hospitalité, à travers laquelle se dessine la frontière intime entre dedans et dehors (Épisode 2, Passer la porte).

Enfin, nous abordons le chez-soi comme refuge, comme nid que chacun tente de se construire, à l’abri des événements extérieurs (Épisode 3, Le Refuge). Dans cet épisode, un événement extérieur tout à fait imprévu s’est d’ailleurs invité : le confinement lié au Covid-19. Il y a trouvé une place toute naturelle, comme nous l’expliquons plus bas.

Jim et Andrée, correspondance sonore

Est-ce un documentaire? Est-ce une fiction? Jim et Andrée vivent à quelques centaines de mètres l’un de l’autre. Chacun à une extrémité du quartier. Ils ne se sont jamais rencontrés. Ils s’envoient des lettres sonores pour faire connaissance.

Le Quartier inouï en confinement

La crise sanitaire liée au Covid-19 n’a pas empêché le projet de se poursuivre. Si nous n’avons pu organiser in situ notre saison 3, en avril, nous avons poursuivi nos travaux et nos recherches pendant cette période. En effet, notre sujet étant le chez-soi, comment ne pas interpeller les habitants confinés dans leurs appartements?! Nous avons donc réalisé des enregistrements d’entretiens téléphoniques. Cela nous a permis de collecter une parole précieuse sur cette expérience de confinement, qui a touché tout le monde, sur une même période, mais pas de la même manière. Cette collecte téléphonique nous a aussi donné l’occasion d’entrer en relation avec de nouvelles familles, via le réseau du service Animation jeunesse du centre social du Planty et celui du dispositif de Réussite éducative.

Nous avons mis à profit la période confinée et les semaines qui ont suivi à rechercher d’autres façons de partager le Quartier inouï, puisque nous ne pouvions plus inviter personne à une manifestation publique. C’est comme cela qu’est née l’idée d’orienter le projet vers une production radiophonique plus travaillée et à partager en ligne. Ainsi est née cette page.

La photographe Armandine Penna, déjà compagne de route du Quartier inouï, est venue en renfort pour rendre visible que ce que la crise sanitaire a rendu invisible.

Crédit photo : ©Armandine Penna

Le Quartier inouï , série photos “Entrez !”

Cliquez pour agrandir la galerie

Crédit photo : ©Armandine Penna

Le Quartier inouï en création

Cliquez pour agrandir la galerie

Crédit photo : ©Armandine Penna (photos 1 , 2, 4, 5 et 6)

Les partenaires du Quartier inouï

Le Quartier inouï est une production du Calame sonore, de la Compagnie Atelier de Papier et du Jardin de Verre. Il a été soutenu par la DRAC-Pays de la Loire, le Ministère de la Cohésion des territoires, le Département du Maine-et-Loire, la Ville et l’Agglomération de Cholet et Sèvre-Loire-Habitat. Le Centre social du Planty fut aussi un partenaire incontournable du projet.

Direction artistique : Cécile Liège et Mattieu Delaunay. Création mobilier et régie technique : Emmanuel David. Création graphique : Sébastien Pasquier. Photographies : ©Armandine Penna et Emmanuel David.

J’irai lire au Quartier inouï

Le Quartier inouï a inspiré la Compagnie du Chêne Vert. Nous avons prêté les clés de l’appartement à son directeur artistique Alain Merlet, qui y a produit J’irai lire au Quartier inouï, une série d’émissions radiophoniques à écouter sur Yeuse Radio.

Les commentaires sont fermés.